Dépistage du cancer du sein chez la femme

Ce dépistage est recommandé pour les femmes âgées de 50 à 74 ans qui n'ont pas d'antécédents de cancer du sein dans leur famille proche, ou personnel de lésion du sein ou mutation génétique à risque*, par une mammographie tous les 2 ans.

Ce dépistage montre un bénéfice probable puisqu'il réduit le nombre de cas mortel de cancer du sein.

Il présente un risque possible liés aux examens complémentaires et traitements qui suivent une mammographie anormale :
- anxiété des résultats
- risque de faux positif : mammographie détectant une anomalie avec finalement une biopsie du sein normale = faux positif
- lésions traitées par chirurgie qui après analyse définitive du fragment retrouve un problème qui n'aurait peut-être jamais évolué = surdiagnostic.
= coloscopie finalement normal, et risques inhérents à la coloscopie).

Quand on fait une dépistage du cancer du sein, la grande majorité des femmes n'auront jamais d'anomalie. 
Un très petit nombre évitera de mourir d'un cancer du sein grâce au dépistage.
Un très petit nombre, mais possiblement un peu plus que celles ci dessus, sera concerné par un faux positif ou un surdiagnostic.
Certaines femmes mourront quand même d'un cancer du sein malgré le dépistage (cancer agressif, se développant souvent entre 2 mammographies).

Il n'y a pas d'autre modalité de dépistage connu plus efficace pour le cancer du sein que la mammographie à ce jour. Il n'est pas démontré que la palpation des seins par un professionnel de santé, ou par soi même, réduise le risque de mourir d'un cancer du sein (sauf en cas de symptôme !). Cependant dans l'incertitude, vous pouvez surveiller de manière régulière vos seins par palpation en complément des mammographies prévus (détails en bas de cette page).

Il reste important de maintenir le réflexe suivant :
En cas d'anomalie visible du sein : déformation du sein, modification de la peau, ou palpitation d'une boule inconnu dans le sein, il faut consulter rapidement votre médecin généraliste (qui pourra vous adresser rapidement ensuite au professionnel de santé adapté).

En cas de question, vous pouvez en parler en consultation avec votre médecin traitant ou avec l'infirmière ASALEE du cabinet médical, ou avec votre sage femme.

* Pour les femmes à risque plus élevé, une surveillance plus rapproché ou plus précoce peur être recommandé en lien avec un gynécologue.

Sources d'informations 

---


L'auto-examen des seins

Si vous le souhaitez, vous pouvez réaliser vous-même un auto-examen de vos seins [Les études ne savent pas dire si cela réduit le risque de mourir d'un cancer du sein].


Commencez par vous placer face à un grand miroir et vérifiez l'aspect et la couleur de la peau des deux seins, regardez si des plis, des crevasses, des boules sont apparues, ou si un sein a changé de forme par rapport à l'autre. (Il est habituel de ne pas avoir deux seins identiques...)


Pour l'examen manuel proprement dit, il est préférable de s'allonger sur le dos, et de palper sein gauche au moyen de trois doigts de la main droite, sur toute sa surface, et le sein droit de la main gauche, puis d'examiner les aisselles pour vérifier qu'on n'y sent pas des boules (ganglions).


Une boule dans un sein n'est pas forcément synonyme de cancer; cela peut être un kyste, un adénofibrome ou un abcès qui sont tous bénins. En cas de boule ou d'écoulement anormal du mamelon, il [est nécessaire] de consulter."


NB : tout le texte entre guillemets est issue du livret "Le choeur des femmes. Un guide illustré sur leur santé intime." Disponible gratuitement sur internet Ici.


Mis à jour le 15 Mars. 2022